Encadrement

Lionel Groult

Lionel Groult:

Depuis 25 ans, avec mon compagnon (mon vélo), je sillonne les cinq continents…
J’ai traversé plus de 140 pays, 220 personnes de 18 à 70 ans sont devenues raiders à mes côtés et partout, la gentillesse et le sourire nous ont accueillis.
J’ai pu constater l’évolution du monde : même dans les pays les moins industrialisés, les avancées sont là. Les réseaux routiers s’améliorent, l’eau est de plus en plus potable, la technologie est là aussi – dans le plus petit village, l’audio-visuel et le réseau téléphonique sont souvent présents. Les soins médicaux sont de meilleure qualité, même si d’énormes progrès restent à faire.
Green Human Raid est mon dernier raid.

La seule chose qui a régressé au cours de ces 25 années, c’est le soin que l’homme apporte à notre planète. En contradiction avec toute cette évolution, le constat est sans appel : le réchauffement climatique nous détruit à pas de géant !
C’est pourquoi j’ai choisi des équipiers de 18 à 22 ans, dans les domaines de l’audio-visuel, de la communication, de l’informatique, des sciences physiques, de la fabrication en métallurgie. Quel que soit leur choix professionnel, c’est à eux de prendre conscience et d’agir pour inverser la tendance.

Joëlle Lefrançois

Joëlle Lefrançois:

Ce n’est pas par hasard si j’ai décidé d’assumer la Présidence des Amis du Monde depuis 1997 : la solidarité, le goût de l’effort, le sport, le travail d’équipe, les défis à relever font partie des valeurs auxquelles je crois, qui accompagnent ma vie personnelle et professionnelle. Mais depuis 10 ans, ce qui correspond à la naissance de ma fille, Zoé, l’environnement, le développement durable, le respect de la nature sont devenus des axes qui guident mon quotidien. Je m’applique déjà à trier mes déchets, à n’utiliser aucun produit phytosanitaire dans mon jardin, à utiliser des produits naturels pour entretenir ma maison, à privilégier les circuits courts et les produits bio quand je peux et à manger moins de viande. C’est une petite contribution, mais je crois fermement que NOUS SOMMES LE CHANGEMENT, à chacun de faire sa part si nous voulons une société plus humaine, plus écologique, plus solidaire.
Ma mission dans ce nouveau raid sera de mettre à leur disposition mes compétences de chef de projet et d’accompagner les équipiers dans le choix des initiatives à mettre en avant tout au long de cette grande aventure.

Alain Marquis

Alain Marquis, dit ZZTOP:

Retraité, je connais Lionel depuis l’an 2000. En 2001, j’ai participé au raid Roues libres sur l’Afrique en tant que chauffeur d’un 4X4 transportant l’équipe du film. Mon rôle : assistance dans le désert mauritanien et recherche des bons bivouacs quotidiens. Ce rôle sera le mien pendant Green Humain Raid. Depuis mes 22 ans, j’ai voyagé par mes propres moyens en Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Sud. En 2008, j’ai participé au Raid Aux sources de la vie en tant que raider. Ce n’était pas facile à 56 ans, mais j’ai été trop fier de réussir ! En 2011, j’ai accueilli l’équipe du raid L’Afrique de l’Ouest en Vert à Bobo Dioulasso et je les ai suivis quelques jours. La vie en groupe n’est pas tous les jours simple, mais cette expérience de raid reste inoubliable. J’ai tissé des relations fortes et amicales avec les participants de ces nombreuses expéditions de l’association Les Amis du Monde. À chaque retour en France, et aussi au Burkina, on se revoit et bien sûr nous pensons repartir pour Green Human Raids.

Alain Van Duffel

Alain Van Duffel:

Je suis un tout jeune retraité puisque j'ai cessé mon activité professionnelle en ce début février 2018. J'ai déjà participé à 2 raids organisés par Les Amis du Monde : Le premier, " Aux sources de la vie " en 2008, m'a fait découvrir l'Afrique et m'a fait comprendre beaucoup de choses. Notre slogan pendant ce raid était : " donner le meilleur de nous-mêmes pour les autres " et nous avons découvert en le mettant en application qu'il était partagé par nos hôtes éthiopiens au-delà de tout ce que je pouvais imaginer. Riche de cette expérience, j'ai moi-même organisé un raid au Togo en 2011 puis suis reparti en 2014 pour le raid " For Africa ". Ce raid fut différent pour moi car un problème de cervicales m'a empêché de faire du vélo. J'ai donc géré l'intendance pendant ce périple qui nous a emmenés de Windoek à Nairobi. Ces 2 voyages exceptionnels, hors du commun, m'incitent vivement à partager à nouveau mon expérience auprès des jeunes équipiers à travers les Amériques, pour Green Human Raid. Je m’occuperai de l’intendance et du bivouac.

Equipiers

Sacha

Sacha Le Roux : j’étudie pour la troisième année consécutive la communication globale des entreprises ainsi que les relations presse et publics à l’ISCOM Rouen. Si j’ai choisi de participer au Green Human Raid, c’est tout d’abord pour avoir la chance de rejoindre une exceptionnelle aventure humaine. L’entraide, la solidarité, la découverte, notre planète, sont des choses qui me tiennent réellement à cœur. Green Human Raid, c’est également une merveilleuse opportunité pour développer ses compétences professionnelles et apprendre de chacun. Pour ma part, je participe à toute la communication de ce projet. Des relations presse à l’événementiel, en passant par de futures missions concernant les populations locales, la polyvalence est au rendez-vous, avec des équipiers prêts à relever n’importe quel défi.

Amélie

Amélie Bouquet, étudiante à l'IUT Métiers du Multimédia et de l'Internet à Elbeuf. Durant de nombreuses années le sport et la rencontre sociale ont été au centre de ma vie. Mon objectif étant d'être la plus polyvalente possible dans les domaines de la création, le web, le montage, la communication et l'évènementiel. Le projet Green Human Raid a été pour moi l'opportunité de rassembler le sport, l'humain, la protection de l'environnement, le voyage, la mise en pratique de mes compétences et ainsi d'en apprendre davantage. J'apporte ainsi mon aide à l'équipe du Raid en programmant l'itinéraire et les rencontres à prévoir tout au long de ce formidable projet. Par la suite je serai présente pour aider monteurs, communicants et organisateurs afin que tout se déroule pour le mieux.

Claire

Claire Grancher : je suis actuellement en études de communication globale à l’ISCOM Rouen. Voyages, sport, protection de la planète et aventures sont des passions qui me tiennent à cœur. GREEN HUMAN RAID me donne aujourd’hui la possibilité de concilier études, vie professionnelle et intérêts personnels. C’est donc tout naturellement et sans aucune hésitation que je me suis lancée il y a maintenant 1 an et demi pour réaliser ce gigantesque projet. Aujourd’hui je suis en charge des relations presse en aidant sur la communication globale du projet.

Antoine

Antoine Jervais. J'ai toujours aimé les voyages, la collectivité et l'audiovisuel. Ce raid a pour but de rencontrer les créateurs de moyens novateurs pour que nous puissions encore vivre sur cette planète. Je me reconnais alors dans cette idéologie et c’est pour cela que j'ai choisi de faire parti de l'aventure. En ce qui concerne mes qualités, je voyage beaucoup, pas toujours confortablement donc je sais me débrouiller et ne pas influencer les autres membres du voyage si certains problèmes surviennent. Je soigne mon travail et ne laisse pas les événements me déstabiliser, mais je pense que mon point fort principal est mon énergie. Au sein du raid mon rôle est celui de vidéaste ainsi que de photographe. Ce sont des domaines que je maîtrise et que j'exerce tous les jours. Je serai aussi là pour épauler mes camarades sur le montage, ou n’importe quelle autre activité.

Baptiste

Baptiste Leseur. Je suis chargé de réaliser tout ce qui concerne le domaine de l’audiovisuel, c’est à dire le montage des vidéos, la prise de vue à la caméra ou même des animations s’il y a besoin. Toutes ces compétences m'ont été enseignées à l'IUT MMI de Rouen et je les utilise maintenant afin d'aider à la réalisation de ce projet. Pour moi le raid est autant une expérience professionnelle qu’une expérience humaine. J’ai depuis tout petit le goût du voyage. Green humain raid va me permettre alors de découvrir la majorité des pays d'Amérique du Nord et du Sud tout en agissant pour la planète.

Cecile

Cécile Mette. Je suis en dernière année de l’IUT MMI d’Elbeuf formant des jeunes dynamiques et enthousiastes dans le milieu du multimédia. Touchant à tout, que ce soit le web, la communication ou l’audiovisuel, je me propose comme rédactrice de contenus au sein du raid. Ainsi tous les jours vous pourrez suivre nos aventures sur notre site internet au travers de mes mots reflétant au mieux l’ambiance du groupe ! Lorsqu’on m’a parlé de ce projet, je n’ai pas tout de suite voulu en faire partie, il me fallait du temps pour me rendre compte de tout ce que cela engendre. Après une prise de conscience je me suis jetée avec l’équipe dans ce projet aux valeurs sûres et justes que nous allons défendre. Il est en effet important que tout le monde sache de quoi le monde souffre et comment on peut l’aider à se soigner.

Antoine

Antoine Savalle, étudiant en informatique à l’Exia CESI de Mont-Saint-Aignan. J’ai choisi de rejoindre GREEN HUMAN RAID car ce projet représente pour moi un formidable moyen de lier passion et études tout en mettant en avant les valeurs importantes renvoyées par les projets de Lionel. Je m’occupe, avec mes coéquipiers, du développement du site web, de son administration ainsi que des moyens techniques qui seront mis en place durant le Raid pour nous permettre de communiquer sur notre avancée. Quelques-unes de mes passions sont le VTT et le développement d’où mes motivations. Aujourd’hui je compte bien faire en sorte que cet événement soit un succès et ainsi acquérir une expérience précieuse dans le cadre de ma formation.

Julien

Julien Zolli. Je suis étudiant en 2ème année à l’Exia CESI de Mont-Saint-Aignan. J’ai choisi de participer à GREEN HUMAN RAID car c’était pour moi une superbe opportunité de mettre en pratique mes connaissances au profit d’un projet avec de fortes valeurs humaines qui me tiennent à cœur. Je m’occupe du développement du site web, j’ai à charge le développement du back-end, le déploiement du site et la publication des articles. Je me suis lancé il y a un peu plus d’un an dans le projet car j’ai tout de suite adhéré aux idées et aux valeurs du projet.